L’échec d’Apple Maps

On avait bien hâte de la voir cette nouvelle Apple Maps.  Étant moi-même maniaque de cartographie Web, j'étais impatient de voir le résultat.  Les aperçus qu'on nous avait servis étaient prometteurs et j'espérais avoir un produit épuré, basé sur des données Open Street Map complété intelligemment avec d'autres sources de données.

L'appréciation générale de la nouvelle application de cartographie semble catastrophique. Selon Snappli (qui se spécialise dans la compression de données pour appareils mobiles), il ne resterait que 4% d'utilisateurs de Apple Maps. J'ai donc fait quelques petites validations dans la région de Québec.

La liste bien garnie de fournisseurs de données fut donc ma première surprise.  Règle générale au Québec, TomTom est le fournisseur officiel pour le réseau routier.  Pas vraiment surprenant, car pour la fonction de navigation routière ("turn-by-turn") il fallait obligatoirement utiliser TomTom.  Pour le reste on ne retrouve absolument rien de Open Street Maps pour les informations de contexte dans la carte!

Le principe fondamental "homogénéité" des données est pourtant élémentaire en cartographie.  L'utilisation de couches généralisées (hydrographie, boisée, etc) sans niveau de précision suffisant à cette échelle est une erreur de débutant, pour ne pas dire inacceptable!  La rivière Chaudière n'aboutit même pas jusqu'au fleuve, puisqu'on devrait gérer le réseau hydrique filamentaire à cette échelle.   Avec un peu de déception, je n'ai même pas poussé plus loin l'analyse, je vous laisse le soin de vous amuser les nombreux exemples d'erreurs répertoriées sur ce site qui deviennent pour le moins gênants pour le géant Apple.  Forcé d'admettre l'échec lamentable, c'est sans surprise que Tim Cook lui-même a du fournir des excuses aux utilisateurs iOS 6!

Apple a été tenté par des fonctionnalités sexy comme la navigation "turn-by-turn", le 3D, la reconnaissance vocale Siri, etc.   Mais on a oublié de se concentrer sur la base: une belle carte pratique à utiliser et pertinente!  La compagnie TomTom n'a pas été à la hauteur pour fournir ce dont Apple avait besoin.  Ils font de bons appareils de navigation automobile, mais TomTom n'a pas ce qu'il faut pour produire une cartographie Web de qualité pour les appareils mobiles.   De mon avis personnel, l'esthétique de la cartographie Web de TomTom dans la région de Québec est loin du minimum requis qu'une carte doit avoir de nos jours.  Je vous laisse le soin de voir vous-mêmes.